Auteur Sujet:  Astéroïde Ryugu : voici l'endroit où va se poser le robot Mascot  (Lu 85 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Ironside

  • Topic Author
  • Messages: 11389
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • ironside-legende
Astéroïde Ryugu : voici l'endroit où va se poser le robot Mascot



L'atterrisseur Mascot, qui se détachera début octobre de la sonde japonaise Hayabusa-2, se posera dans l'hémisphère sud du petit astéroïde Ryugu. Le Cnes, partenaire de la Jaxa et responsable de cette manœuvre, vient d'annoncer l'emplacement de ce site, baptisé MA-9, qui sera aussi celui d'une des trois prises d'échantillons par la sonde elle-même.

Le 3 octobre prochain, la sonde Hayabusa-2, qui vole depuis juin dernier tout à côté du petit astéroïde Ryugu, va frôler sa surface, à seulement une cinquantaine de mètres, et larguer Mascot (Mobile Asteroid Surface Scout), un engin de 30 cm de côté. Pas de train d'atterrissage, pas de système d'accroche, comme Philae, qui s'est posé sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. L'engin, qui n'accuserait que 10 kg sur une balance terrestre, va simplement rebondir, un nombre de fois indéterminé, et s'immobilisera sur l'une de ses faces.

Pour préparer ce largage, il fallait étudier avec soin la surface de l'astéroïde grâce à Hayabusa-2, qui s'en est approchée à plusieurs reprises. Le site devait plaire aux ingénieurs de vol, qui préfèrent un endroit plat, et aux scientifiques, qui cherchent la meilleure chance d'effectuer des mesures de molécules organiques (c'est-à-dire à base de carbone). Les négociations viennent de se terminer et le Cnes (Centre national d'études spatiales), qui a travaillé, avec la DLR (agence spatiale allemande), sur Mascot, nous présente MA-9, complété de deux sites de secours, s'il semble inaccessible.

https://youtu.be/rVwyH1ahN4s

L'atterrisseur Mascot va se garer en zone bleue, selon ces images du Cnes où le site est indiqué avec cette couleur. Il est large comparativement à la taille de Ryugu (moins d'un kilomètre dans sa plus grande dimension) car l'atterrissage se fera sans contrôle. L'engin pourrait parcourir une dizaine de mètres avant de s'immobiliser. © Cnes, YouTube

Mascot va analyser la surface de Ryugu
L'astéroïde semble recouvert d'un matériau à faible cohésion et sa surface apparaît parsemée de cailloux, ce qui n'est pas bon pour un atterrissage (tous les pilotes le savent). Mais peut-on parler d'atterrissage ? C'est plutôt une chute que subira Mascot, lente du fait de la très faible gravité, qui lui fera toucher le sol à 10 cm/s seulement. « L'objectif est de rebondir moins de deux heures sur une distance d'une dizaine de mètres » nous expliquait Aurélie Moussi, chef de projet Cnes.

Plus tard, Hayabusa-2 larguera trois petits modules, des Minerva-II, minuscules rovers progressant par basculement. La sonde elle-même s'approchera ensuite de la surface jusqu'à venir à son contact et, par trois fois, recueillera un peu de matériau. Le premier prélèvement devrait se faire à proximité de Mascot. En 2019, Hayabusa-2 reprendra le chemin de la Terre et livrera ses échantillons. Avec les analyses effectuées sur place par les quatre instruments de Mascot et par les Minerva-II, l'analyse au laboratoire de ces petits morceaux de Ryugu n'en sera que plus parlante.

Très ancien, formé avec des matériaux qui ont peu évolué depuis la formation du Système solaire, ils auront beaucoup à nous apprendre sur notre propre histoire. Pour mieux comprendre cette mission complexe et les expériences qui vont être réalisées.


 

SimplePortal 2.3.7 © 2008-2021, SimplePortal